IMG_0137

Arromanches

Arromanches est restée célèbre comme étant un des lieux historiques débarquement de Normandie (nom de code : opération Neptune), notamment pour le port artificiel qui y fut installé. Ce port permit de débarquer 9 000 tonnes de matériel par jour.

C’est sur la plage d’Arromanches que, lors de la bataille de Normandie, immédiatement après le la Seconde Guerre mondiales Alliés établirent un port artificiel provisoire afin de permettre le débarquement de matériel lourd, sans attendre la conquête de ports en eaux profondes, tels que ceux de Cherbourg. Bien que situé au centre de la zone de débarquement , Arromanches fut épargnée par le gros des combats le Jour J. Afin de permettre l’installation d’un port et son bon fonctionnement le plus rapidement possible, il ne fallait pas dégrader la plage et préserver les voies de communications aux alentours. Le port fut donc mis en service le 14 juin.

Ce lieu fut en effet choisi pendant les préparatifs du Jour J afin d’y établir les structures portuaires indispensables au déchargement des quantités de ravitaillement nécessaires aux troupes d’invasion lors du débarquement du 6 juin 1944. Les Britanniques construisirent d’énormes caissons flottants en béton armé, appelés « Phoenix » qui après avoir été remorqués à travers la Manche devaient être assemblés en les coulant grâce à des vannes afin de former des quais et jetées formant une digue et délimitant le port artificiel, comprenant des pontons flottants qui suivaient les marées et étaient reliés à la terre par de véritables chaussées flottantes. Un de ces ports fut assemblé à Arromanches et, aujourd’hui encore, quelques caissons « Phoenix » visibles sur l’image témoignent de sa solidité. Quelques chiffres : le 12 juin 1944, plus de 300 000 hommes, 54 000 véhicules, 104 000 tonnes de ravitaillement avaient été débarqués. Pendant les cent jours de fonctionnement du port, ont été débarqués : 2,5  millions d’hommes, 500 000 véhicules, 4 millions de tonnes de matériel. La meilleure performance du port se situe dans la dernière semaine de juillet 1944, au cours de ces sept jours, le trafic d’Arromanches dépassa 136 000 tonnes, soit 20 000 tonnes par jour.

Arromanches
Arromanches
Arromanches
Arromanches
Arromanches